En situation de crise, dans un état d’intense angoisse, où et comment trouver le calme nécessaire à la résolution de conflits? Victor Quijada réitère cette fois sur un grand plateau, avec 10 danseurs au sommet de leur forme : scène amplifiée, production sur les stéroïdes.

Vraiment doucement s’intéresse aux mécanismes comportementaux, aux réflexes que l’on développe devant le constant flux de nuisances bombardées au quotidien. Si la plupart des humains portent un désir de calme et de résilience, comment faire son chemin vers une zone où le bruit et les agressions n’ont plus leur place ? Capable de délicatesse, de finesse, de brutalité et de haute voltige, le chorégraphe, avec sa Méthode RUBBERBAND maitrisée par un groupe athlétique, s’attaque cette fois-ci à l’énergie que contiennent l’urgence, la révolte et la fuite.

Les créations personnelles de Quijada ont auparavant été conçues pour des groupes de 5 à 7 danseurs, mais le créateur, avec ses commandes chorégraphiques pour diverses institutions (Hubbard Street Dance Chicago, Scottish Dance Theatre, BODYTRAFFIC, etc.) a aussi l’habitude des grands ensembles. Pour la première fois au sein de son Groupe RUBBERBANDance, il rassemble une meute énergique afin de fouiller en profondeur les relations humaines et les pulsions qui peuvent animer/dévorer un groupe d’individus.

Entouré d’une équipe constituée de nouveaux collaborateurs en plus de certains créateurs-phares, nourris par des danseurs au bagage diversifié, le Groupe RUBBERBANDance passe en quatrième vitesse; construite sur une trame dramaturgique qui défriche d’abord l’excessif, et qui cherche l’équilibre entre les oppositions qui nous habitent (qui cohabitent…), Vraiment doucement se veut la quête d’une possible tranquillité.

Quijada récidive… là où on ne l’attend pas.

Chorégraphie : Victor Quijada, en collaboration avec les interprètes

Dramaturgie : Mathieu Leroux

Direction musicale : Jasper Gahunia

Musique originale : Jasper Gahunia et William Lamoureux

Conception des éclairages : Yan Lee Chan

Costumes : Cloé Alain-Gendreau

Direction technique : Simon Cloutier

Direction de production : Florence Cardinal

Inteprètes : Amara Barner, Jean Bui, Daniela Jezerinac, Sydney McManus, Dana Pajarillaga, Brontë Poiré-Prest, Jerimy Rivera, Zack Tang, Ryan Taylor et Paco Ziel.

Durée : 1h10