Créé depuis à peine deux ans, le spectacle se démarque de toute concurrence à commencer par la voix de l’interprète, d’une ressemblance troublante à celle du chanteur américano-français.

Entouré de six musiciens et choristes, Benoit Labonté reprend 25 classiques, des incontournables de Joe Dassin, en toute intégralité comme «Si tu t’appelles mélancolie», «Les Champs-Élysées», «Ça va pas changer le monde», «Le café des 3 colombes», «Et si tu n’existais pas», «L’été indien», sans oublier «Dans les yeux d’Émilie», cette chanson évoquant le Québec, et «Les plus belles années de ma vie», la pièce préférée de l’interprète