NOUVEAU SPECTACLE

C’est seul avec sa guitare que l’auteur-compositeur-interprète Bobby Bazini compose ses deux premiers albums.  Il crée un son inspiré de guitares épurées, de sonorités organiques et de soul.  Son qui lui a valu plusieurs récompenses. Mais pour ce troisième album, deuxième pour les États-Unis, le Québécois de 27 ans modifie son approche et collabore avec une prestigieuse liste d’auteurs-compositeurs de Los Angeles, Nashville et Londres, incluant Martin Terefe, Jake Gosling (Ed Sheeran, One Direction), Samuel Dixon (Adele, Sia), Jimmy Hogarth (Amy Winehouse, James Bay), Eg White (Florence and the Machine, Adele) et la sensation Country, Chris Stapleton.

 

C’est principalement à Londres que lui vient l’inspiration pour l’opus Summer is gone. Bien que le son de Bazini demeure proche de ses inspirations passées, les bases musicales de son nouvel opus seront à la fois familières tout en proposant des univers inattendus combinant de nouveaux tempos explorés pour la première fois par l’artiste.

 

En créant Summer is Gone, Bazini s’est inspiré de ses jeunes années en tant que musicien.  « Ce jour-là au festival, quand j’ai rencontré Hugo, c’est aussi le jour où j’ai rencontré ma petite amie avec qui je partage toujours ma vie… Ainsi, en quelque sorte, c’est comme si toute ma vie avait commencé à ce moment-là », dit-il.  « Les neuf dernières années sont passées si vite, avec tous ces enregistrements et ces tournées… Summer is gone fait aussi référence à cette nostalgie du temps où nous étions plus jeunes et insouciants…où les choses semblaient toujours beaucoup plus simples. »

 

PREMIÈRE PARTIE

Elliot Maginot